jeudi 14 septembre 2017

Et les couleurs fusèrent ....


Non , il n'y a pas que du vert au Gré du jardin .Et si dans mes deux précédents articles , je vous avais laissé avec du vert et blanc , la promesse de couleurs plus toniques a été tenue.


Rosier Lavender Friendship

Les rosiers font une belle remontée automnale, et c'est le moins qu'ils pouvaient faire cette année après un printemps et un été où beaucoup ont brillé par leur absence .


Ghislaine de Féligonde et dahlia Melody Dora

Certes , ce n'est pas non plus l'abondance mais j'ai appris à me contenter de peu avec eux.




Dans le massif Brahma , c'est assurément les dahlias qui font le buzz en cette fin d'été.
Mélody Dora a pris une envergure royale cette année, s'appuyant alternativement sur Ghislaine qui n'en demandait pas tant et l'aster Monch , champion de longévité au caractère bien conciliant.



Nenekasi lui , s'est offert un bon 1m60 de hauteur m'obligeant à le tuteurer ferme pour le maintenir.et éviter un écroulement abusif sur les premiers rangs.



Après un arrachage massif de mes anciens dahlias et une absence de six ans au jardin , c'est leur retour en grâce depuis quelques années où trois ténébreuses beautés sont venues les rejoindre ce printemps "Verrone's Obsidian"







D'autres que moi ont succombé à leur somptueuse attractivité au point de s'en enivrer et de gaspiller leur récolte.




Jalousie , caméléon , illusion ...Qui veut tromper l'autre ?







Le massif Brahma arrive maintenant (presque ) à maturité et fera l'objet d'un avant -après pendant l'hiver . A part l'aster Monch , les autres asters ont retardé leur floraison avec la fraicheur .Certains pennisetums sont également en retard mais les copains les encouragent du mieux possible .
Après un printemps hâtif comparable à un long été , l'automne arrive, poussé par un hiver trop pressé qui annonce la neige dans les Pyrénées. Alors, si l'on doit obligatoirement ,par restriction budgétaire ,passer de quatre saisons à deux seulement , je vote pour un printemps et un automne de six mois chacun. Mes saisons préférées ...ah non mais alors !!!


Dans d'autres massifs , les feuillages se cuivrent , notamment ceux de certaines pivoines , beaux à l'automne également . Les ors ne vont pas tarder.Sortez les doudounes....

mercredi 30 août 2017

Fin de congé longue durée pour "Yoraku Tama...."


Un retour remarqué cette année pour   l'hydrangéa involucrata "Yoraku Tama"
Il était temps pour lui car j'avoue l'avoir mis au placard cette année.


Planté il y a six ans , il n'avait fait que deux fleurs l'année suivante .Normal quoi , il fallait bien qu'il s'installe !
Puis plus rien à mon grand désespoir .Je le voyais bien fleurir sur les blogs mais pas chez nous.


Alors j'ai testé , taillé plus court , plus long , une branche sur deux , une année sur deux ...rien n'y a fait .
J'ai essayé de l'engrais organique , fumier composté , plus d'arrosage l'été avec un petit tuyau à ses pieds ...Rien n'y a fait .


Ah si certes, il a  poussé en feuilles , ses tiges se sont allongées, il a  bien achevé sa croissance.
Mais de fleurs... point.


En demandant des conseils à des spécialistes l'année dernière , il m'avait été conseillé de le mettre dans une ombre plus claire , son emplacement actuel étant très ombragé.
J'ai bien cherché cet endroit idéal dans le jardin mais n’ayant pas trouvé  de place plus adéquate que celle où il était , je l'ai oublié dans son coin .


Et ne voilà t'il pas qu'un jour de fin  juillet , faisant un brin de toilette à cet endroit , j'ai vu un bouton se former , puis deux , puis trois, au total neuf boutons ....une orgie !


Imaginez combien son retour en grâce s'est fait , sous le mitraillage de l'APN au jour le jour !!!!
Un pur bonheur , une si belle surprise.

Tronc qui se desquame






Mais il n'a pas été le seul à me transporter cet été.
L'hydrangéa paniculata "Vanille fraise " a fait lui aussi un retour en fanfare .

Début Juillet

Il est longtemps resté chétif avec de maigres branches et puis il y a quatre ans , le voilà qui développe une grande bringue de tige qui s'élève sur presque deux mètres, telle une tête chercheuse , bien centrée au milieu des autres petites branches qui ont fleuri tranquillement.


Que pensez vous qu'il lui advint ?
Je privilégiais cette grande branche et coupais à ras celles du bas  qui avaient fleuri , lui donnant l'aspect d'un petit arbre.
Résultat : Deux ans sans fleurs.


Mais .....cette année : Une coupe abondante de fleurs vanille . Un bouquet de gourmandises .

Début Aout , les fleurs virent doucement vers la couleur fraise


Quelle belle année pour eux ! Quant à trouver la solution de ces mystères , n'étant que profane en la matière , je ne m'y aventurerais pas ! Serait ce ma seconde taille après le gel de Mai qui les a stimulé ?Aussi j'ouvre mon jardin à toutes vos  compétences jardinières pour trouver une explication logique..

Vue du jardin secret en Juillet

lundi 21 août 2017

Au gré du jardin se met au vert.....


Je ne sais si c'est l'effet "Creuse verte " mais depuis notre retour,  Au gré du jardin s'est mis au vert.
Effet amplement accentué depuis que nous nous sommes "mis au vert" en Auvergne pour quelques vacances. Rarement le jardin n'a été aussi vert à la mi Aout  .Cela n'est pas pour me déplaire , bien au contraire.Le vert est ma couleur préférée .



Dans ce massif à tendance monochrome , j'ai invité l'Echinacéa  "Green Jewel " à tenir la vedette. Depuis deux ans ,il étend ses fleurs graphiques et fascinantes de ce vert à la fraicheur relaxante.Ces compagnons de l'an dernier , dans des tons mauves et blancs , sont décidément très en retard.
Les échinacéas étant toujours surprenants , qui sait s'il reviendra l'année prochaine.Le suspense est toujours à son comble avec eux.



Le "jardin secret" a lui aussi été voulu dans une palette de tons de sous bois , avec quelques touches de blanc pour apporter la lumière nécessaire à ce coin très ombragé.De temps en temps , les fleurs mauves des hostas répètent la palette du précédent massif.



Si l'on joue sur le macro , se tapisse au sol un lierre à petites feuilles dorées s'emmêlant dans les jupes de la "ruine de Rome " aux jolies petites fleurs violacées.




Les nuances sont infinies et ne détonnent jamais dans cette gamme de tons. On réussit à tous les coups sans trop de risque .Aussi , on s'amuse un peu sur les textures et formes pour varier le plaisir.
Les brunéras me sont devenus désormais indispensables au jardin et j'en abuse pour créer des effets lumineux. Voici   "Mr Morse"   et " Looking glass" .Pour en avoir essayé quelques uns , mon préféré reste sans conteste le fameux "Jack Frost "pour sa robustesse . Ces nuances de gris approfondissent le vert dominant.

Miscanthus " Gold Bar "


Le vert n'est pas toujours synonyme de relaxation et les verts acidulés mariés au jaune me sont dynamisants et stimulants.On les retrouve dans plusieurs endroits du jardin.




Dans le massif Brahma suivant , l'effet vert n'a pas était voulu et seules les circonstances climatiques en sont responsables .Les couleurs arrivent lentement mais sûrement et feront l'objet d'autres photos



Néanmoins , si on farfouille bien dans ce mic mac de feuillages , on retient dans le coin préféré de l'une de mes petites filles  , ces douces tonalités de mauve et de blanc , décidément un peu lancinantes.



A l'opposé du massif , c'est le bleu électrique de la prolifique Clématite heracleifolia "New Love" qui n'a cessé de fleurir depuis deux mois, une recrue de bon augure, qui rompt l'ambiance verte .L'aster "Monch" a beau rivaliser , il ne suffit pas à la détrôner!



Pour terminer cet article verdoyant ,sans dénoter , qui saura reconnaitre ce jardin de mousses vertes ? Non , pas d'indices , je vous la fais à la dure ! Ceux qui me suivent trouveront facilement .



J'espère que me pardonneront les jardiniers ( ières ) souffrant toujours de la sécheresse et de dégâts occasionnés par le mauvais temps , pour toutes ces déclinaisons de vert dans mon jardin ombragé .
Qu'ils sachent que s'il est bien vert actuellement, le sol en profondeur reste toujours aussi sec. !


dimanche 30 juillet 2017

On the road again....Jardins de Creuse : Jardins d'exception


Creuse bienheureuse
Bienheureux également nous l'étions car nous y retrouver pour ce petit séjour de trois journées fut un moment de pur bonheur .
Cette année le groupe , Hélène de Rouge Cabane , le Duo du jardin des Vigneaux  ,s'est enrichi de Fred du jardin du Mayet venu se joindre à nous pour l'occasion .

C'est dans la vallée de la Sédelle au paysage grandiose et attachant que, après notre pique nique au confluent des deux Creuses , nous sommes arrivés avec impatience au .....


Jardin des Gargalhous  , du nom local des fruits de l'églantier..
Jardin naturel au charme campagnard ......


Nadine Maumy est particulièrement férue de roses anciennes et botaniques qui naturellement ne sont plus trop d'actualité fin juillet .


Découverte notamment de la rose "Basye's purple" , au charme purpural qui a fait craquer les amateurs de rose et dont la particularité est d'avoir des feuilles tachées naturellement .
Petit clin d'oeil à ceux qui déplorent les taches sur les feuilles de leurs rosiers!
Tout est dans le regard  !





Creuse marécageuse et surtout  .studieuse auprès de Christian Allaert dans son Clos du Préfons
Car visiter ce jardin , c'est d'abord une rencontre avec son créateur


C'est écouter le philosophe , le narrateur d'une vie passionnante
Une histoire de jardin et d'homme en perpétuel mouvement
où les aléas climatiques et structurels ne sont que stimulations  pour le jardinier.
Des arbres fauchés par une tempête ? Qu'à cela ne tienne , le paysage est alors recomposé en une "friche organisée " dixit le jardinier.joueur.


Un conseil " Prenez vos bottes et prévoyez votre temps "
La devise de Mr Allaert" Toujours hâtez vous lentement " .Moi , ça me va bien!


Le pique nique "sur le pouce"car le prochain rendez approche , Mr Allaert ne se fait pas prier
car le jardin c'est cela aussi et surtout  , le partage .





Collectionneuse XXL , la Creuse de l'arboretum de la Sédelle
Majestueux est le vallon de cet arboretum paysager.
Car si les collections sont bien là ( Acers, Chênes , cornouillers ...)


 Ce qui séduit le regard ,
c'est cette suite d'espaces paysagers , cette longue descente du vallon vers la Sédelle ,
comme une succession de tableaux différents jusqu'à la rivière (mais n'est on pas dans la région des  peintres impressionnistes ! )


Philippe et Nell Wanty veillent particulièrement à restaurer et maintenir avec détermination  les milieux naturels de l’arboretum en reconstituant une lande rocheuse sur la colline .
Une conception particulière et novatrice d'un arboretum enchanteur.




Creuse généreuse ...
On sonnera fort la cloche au "jardin de la Sagne" pour  avertir de notre présence Valérie Gerbaud.
Toutes les plantes du jardin sont issues de semis et boutures pour pouvoir résister au climat.
Situé à 400m d’altitude , le temps est rude parfois ( -24  hiver 2012 )
Côté positif , pas de pause estivale pour les végétaux qui n'ont pas de grosses chaleurs à supporter..


On craque tous pour le port d'un rosier à l'allure de petit arbre  Roxburghii "Normalis" 
Un jardin sans fond qui semble ne jamais se terminer .Valérie jardine la Sagne ( prairies marécageuses )du voisin.


 Qu'importe ! Valérie respire la générosité et la bonne humeur .On finira par l'apéro maison ,le pique nique des voyageurs, le petit café de la maison .La convivialité  ici n'est pas un vain mot.
Vite, vite mais que le temps passe vite .





Val Maubrune , l'esprit s'embrume ...
Val Maubrune ne se visite pas , Val Maubrune se vit ..
Val Maubrune se ressent et vous prend.
La descente dans le vallon révèle l'intime.
On s'y perd , le groupe se défait , certains s'isolent , on se rejoint ..
Les chemins sinueux troublent les sens .
On glisserait bien sur la verdeur tranquille de l'étang, dans le fond du vallon .


D'où vient donc ce murmure de ruisseau qui vous ramène à la vie ?
Les grands saules noirs cendrés  s'élancent jusqu'au ciel  ...
Mousses et fougères nous ramènent à des temps immémoriaux où l'homme n'était rien .


Et si à l'instant , il m'était conté que le premier endroit du premier jour de la création était à Val Maubrune ....
Je le croirais ...sans aucun doute .
Le petit sirop de sureau avec Thérèse et Gérard Le Meignan n'est évidemment que prétexte à prolonger le moment , avant le grand départ pour nos homes respectifs.
Un baume pour le coeur .On reviendra , c'est sûr !
Val Maubrune........pas pour des prunes !
Chaussures de marche indispensables.

Voir les jardins en Creuse et en tomber amoureuse ...
Y dormir dans en chambre d'hôtes que je recommande expressément
chez Mr et Mme Leyrat Jeanne et Jean à Ste Feyre
Quel accueil ! le rire de Jeanne !Superbes chambres confortables et spacieuses.
Petit déjeuner gourmand .Et cela compte dans une journée de visites de jardins..
La disponibilité de Jean et Jeanne , leur parcours passionnant .

Creuse voyageuse .....




lundi 10 juillet 2017

Punch Coco ou Fraise ?



Septembre 2014 , fête des plantes de Nantes, je découvre et craque pour un fabuleux hydrangéa macrophylla " Punch Coco " aux tiges noires surmonté de fleurs d'un blanc pur .


Il fera merveille dans un des deux bacs de la pergola rouge du jardin secret.
Mais prenant trop d'ampleur , un déménagement se fait l’année suivante dans un nouveau massif ombragé , pleine terre cette fois ci . Un test en mélangeant à notre terre de jardin tendance  calcaire, de la terre de bruyère et du terreau.Paillis d’écorces de pin au pied .


Après un coup de gel printanier sévère qui avait grillé les jeunes pousses , ne voilà t'il pas que mon "Coco" punché par la chaleur du printemps et de l'été démarre une floraison spectaculaire .


Par la même occasion , s'empourpre et passe du blanc au rose .


Déçue la jardinière qui aimait son "Punch coco" . Fraise étant d'un goût plus commun ....au jardin.


Ce sont les vacances , les petites filles sont là , je suis une maminou farceuse.
" Au Portugal " leur ai je dit " j'ai vu la maison de Barbie et  de Ken "


Leur air dubitatif m'a fait rajouter " Même que Barbie est venue ensuite et a laissé des preuves dans le jardin .A vous de les trouver ".
Elles ont cherché , pas vu , sont revenues .Je leur ai désigné le parasol rose choisi par JL pour protéger le jeune érable trop exposé au soleil après la chute du vieux prunier.
"N'importe quoi ! " m'a dit la plus grande !!!!



Et pourtant comment expliquer cette déferlante de rose , sinon ?
Celui du géranium "Patricia " très à l'aise partout .


Ou celui de l'Echinacéa "Fatal Attraction " qui porte si bien son nom cette année


Même la rose "Purple Lodge" habituellement plus pourpre s'est roséifiée , adoptant également un surprenant jupon blanc. Je la soupçonne d'ailleurs d'avoir dérobé le blanc du " Coco Punch" , la coquine!


Quand aux nénuphars , le fard aux joues leur va si bien...


Et vous , "Punch Coco " ou "Punch fraise " ?